Vague de froid, comment protéger vos plantes ?

Classé dans: A faire au jardin cette semaine,Actualités,Conseils

Étiquettes : , , , , — Service Communication @ 9 h 32 min

- 20 janvier 2017

L’hiver est arrivé en force ces jours-ci avec des températures négatives comprises entre -5°C et -15°C un peu partout en France. La majorité des végétaux résistent sans broncher mais les plantations récentes, les pots, bacs et balconnières, ainsi que certains végétaux à la rusticité limitée peuvent souffrir. Suivez nos astuces pour retrouver dès les premiers beaux jours vos plantes préférées.

 

Le froid s'installe

Le froid s’installe

Quand c’est possible, il vaut mieux installer les protections hivernales avant l’arrivée des grosses gelées. Paillages et voiles d’hivernage sont à privilégier ; pas de plastique qui provoque de la condensation qui peut geler !

Étalez sur la terre des massifs un paillage protecteur à base de feuilles mortes, paille broyée, paillettes de lin ou de chanvre, éventuellement maintenu par des branchages ou un voile d’hivernage. Renforcez la protection des jeunes plantations de rosiers et d’arbustes par un buttage : ramenez de la terre sur la base des branches en formant un monticule.

Pour les rosiers tiges, préservez le tronc en plaçant une gaine mousse du même type que celles utilisées pour les canalisations. Emballez les branches dans un voile d’hivernage, éventuellement rempli de feuilles mortes ou tout autre paillage léger.

Enveloppez aussi les jeunes arbustes à feuillage persistant en préservant bien leur base et paillez autour pour que la terre ne prenne pas en gel.


Mes rosiers, arbres et arbustes bourgeonnent ! Peuvent-ils  s’abimer à cause du gel ?

La grande majorité des arbustes, dont les rosiers, sont suffisamment rustiques pour résister au gel même s’ils ont déjà démarré. Si certaines pousses venaient à dépérir, une taille légère après la vague de froid favorise l’apparition de nouveaux bourgeons.

 

Mes arbres fruitiers commencent à fleurir ! Que faire ?

Les arbres à floraison précoce comme l’Amandier ou les Abricotiers ont profité des températures clémentes et les premières fleurs s’épanouissent. Un gel trop fort peut anéantir cette floraison et de fait la production de cet été.

Votre arbre est encore petit ? Enveloppez-le d’un voile d’hivernage que vous ouvrez dans la journée si les températures sont positives.

Sur un arbre adulte, faites comme les anciens ! Arrosez toutes les branches avec de l’eau au lever du jour afin qu’il se forme une couche de glace. Ainsi emprisonnées dans leur gangue de glace à 0°C, les fleurs sont préservées des fortes gelées.

 

Et la Neige ? C’est votre meilleure alliée !

Un paysage d'hiver

Un paysage d’hiver

Une couche de neige d’une dizaine de centimètre forme un matelas protecteur en dessous duquel la température ne descend guère en dessous de 0°C. Laissez-la en place. Retirez-la des arbustes à feuillage persistant pour éviter que les branches ne cassent.

Autre avantage, la neige emprisonne de l’azote gazeux qui, lorsque la neige fond, s’incorpore au sol. Une bonne chose car l’azote favorise la croissance des végétaux.

Rentrez les potées de plantes et d’arbustes peu rustiques dans un local hors gel, ou regroupez-les contre un mur abrité ou sous un auvent emballées dans un voile d’hivernage.

Les plantes en pots sont plus sensibles au gel qu’en pleine terre car leurs racines sont directement soumises aux aléas climatiques. Protégez également les pots et bacs en les entourant du même voile d’hivernage. Pensez à les surélever du sol avec des cales pour que l’eau s’écoule bien.

 

Et après le gel ?

Le gel dessèche la terre et les plantes, d’autant plus s’il est couplé au vent. Dès que le temps redevient doux, ouvrez les protections et arrosez vos plantes si nécessaire. Les protections hivernales sont maintenues en place tant que les risques de gelées importantes et durables sont présents.

Un rosier glacé

Un rosier glacé

Une pensée givrée

Une pensée givrée

Enregistrer

Pas de commentaire »

No comments yet.

RSS feed for comments on this post.

Leave a comment

*