Depuis 1867, Créateur-Producteur de Roses et Sélectionneur de Plantes & Accessoires pour Jardins
Service clients 04 78 34 46 52
FR
Menu
COVID-19 : Notre Activité et les Expéditions sont maintenues. Livraison en 8 à 10 jours

Fruitier nain, qu’est-ce que c’est, comment le planter, le tailler et l’entretenir ?

Quelle bonne idée que de pouvoir cultiver dans son petit jardin ou en grand pot sur sa terrasse ou son balcon des arbres fruitiers nains ! Mais qu’en est-il exactement ? Ces arbres nains sont-ils fragiles ? est-ce qu’ils sont productifs ? Comment les planter ? Faut-il les tailler ? Trouvez toutes les réponses à vos interrogations grâce à l’expertise de nos jardiniers spécialistes.

Qu’est-ce qu’un arbre fruitier nain ?

Nos variétés d’arbres fruitiers nains ont été créées et sélectionnées pour leur croissance mesurée aux entre-nœuds très courts et leur port naturellement compact, sans sacrifier leur capacité à produire des fruits. Il ne s’agit pas de variétés greffées sur un porte-greffe nanifiant ou traitées par un produit qui ralentirait artificiellement leur développement. Selon la taille appliquée, ils poussent en buisson touffu ou comme un petit arbre au tronc court.

En fonction des variétés, les arbres fruitiers nains sont vendus sans motte (racines nues) et en repos de végétation, ou en pot. Ils sont plus ou moins ramifiés à la livraison. Nous proposons plusieurs variétés de fruitiers nains :

- Abricotier nain GARDEN APRIGOLD ®

- Brugnon nain RUBIS ® ‘Necta Zee’

- Cerisier nain CHERRY BABY ® ‘Porthos’

- Cerisier nain GARDEN BING ®

- Figuier nain FIGALITY ®

- Pêcher nain CRIMSON ® ‘Bonfire’

- Poirier nain GARDEN GEM ® ‘Pyred’

- Prunier nain GOLDUST ® ‘Courod’

La production de fruits demande en moyenne 2 à 5 ans en fonction de chaque variété. Patience du jardinier toujours récompensée ! Malgré leur petit développement, ces arbres nains produisent abondamment et seuls car tous sont auto-fertiles !

Grâce à leur développement modéré, ces arbres fruitiers nains sont parfaits dans les petits jardins, tout comme les plus grands. Plantez les arbres fruitiers nains en isolé, vergers, haies fruitières, bordures de jardin potager, massifs de fleurs, etc.

Ils poussent aussi très bien en grand pot d’au moins 50 cm de profondeur et de diamètre. Idéal pour cultiver ses fruitiers même sans jardin, sur sa terrasse ou son balcon !

CHERRY BABY ® ‘Porthos’

Quand et comment planter son arbre fruitier nain ?

Comme pour les fruitiers classiques, il est préférable de planter les fruitiers nains entre mi-novembre et mi-mars. Des plantations plus tardives sont possibles mais demandent un suivi plus important (arrosages, etc.). Dans la mesure du possible, préparez le terrain à l’avance : ameublissez le sol, apportez fumure, terreau ou engrais selon les besoins. Les exigences spécifiques de chaque espèce fruitière sont développées dans leur fiche conseil. Voici les principaux conseils :

1. Ouvrez un trou de 50 cm de diamètre minimum et 40-50 cm de profondeur. Evacuez les gros cailloux, les racines et restes de végétation. Apportez au fond du trou de plantation un engrais organique (Lombricompost + corne torréfiée) qu’il faut bien mélanger à la terre du fond. Recouvrez d’une couche de terre bien émiettée de 15-20 cm afin que les racines ne soient pas en contact avec l’engrais.

2. Retaillez l’extrémité des racines des arbres à racines nues pour rafraîchir les coupes, puis pralinez les racines. Pour les plants livrés en pot, faites tremper quelques instants l’arbre dans un grand seau d’eau pour bien saturer la terre d’eau.

3. En exposition ventée, installez un tuteur et placez contre le tuteur votre arbre nain avec son collet au niveau du sol. Le collet correspond à la zone de transition entre les racines (qui sont dans la terre) et le tronc de l’arbre (qui est en dehors de la terre). On le reconnaît grâce à la différence de coloration de l’écorce, et il correspond souvent au point de greffe de l’arbre (renflement à la base du tronc). Pour les plants en pot, le dessus de la motte doit affleurer le niveau naturel du sol.

4. Rebouchez le trou de plantation avec la terre extraite bien émiettée, améliorée avec un peu de terreau. Formez une cuvette pour l’arrosage.

5. Arrosez abondamment (15-20 litres d’eau) à la plantation pour tasser naturellement la terre autour des racines. Un épais paillage au pied du jeune arbre maintient naturellement l’humidité du sol et empêche la croissance des herbes indésirables.

Et si je plante mon fruitier nain en pot ?

Choisissez un contenant suffisamment grand, au moins 50 cm de haut et de large, percé pour assurer l’écoulement de l’eau. Assurez un bon drainage et placez 5 à 7 cm de billes d’argile expansée, pouzzolane, tessons de poterie, graviers ou tout autre matériau drainant au fond du bac. Puis remplissez-le d’un mélange terreux « maison » composé par une moitié de terre de jardin (ou terre végétale) et une moitié de terreau pour plantation. Procédez comme pour une plantation en pleine terre.

Faut-il tailler son fruitier nain à la plantation ?

Oui, et c’est primordial pour assurer la bonne reprise puis le futur développement des arbres livrés racines nues. Le jeune plant que vous avez reçu ne demande qu’à être taillé pour se ramifier correctement et pousser harmonieusement. Selon la variété, on coupe le jeune arbre plus ou moins sévèrement :

- À 15-20 cm du sol si on veut obtenir une touffe en cépée (plusieurs troncs qui partent de la même souche). C’est particulièrement joli et adapté pour les arbres nains cultivés en pot !

- À 30-35 cm du sol si l’on souhaite obtenir une mini-tige.

Certains plants sont livrés déjà ramifiés ou avec l’aspect d’une touffe. Dans ce cas, contentez-vous de réduire le volume des branches d’environ un tiers, et supprimez les tiges abimées ou mal placées.

Et si je ne taille pas à la plantation ?

Attention au fiasco ! Nos fruitiers nains ont assez de force pour démarrer sans taille, mais la croissance est souvent moins vigoureuse et moins équilibrée. A terme, parce qu’il s’enracine mal, le fruitier nain devient plus sensible aux aléas climatiques, aux attaques de maladies ou de ravageurs et peut dépérir.

Comment tailler son fruitier nain ?

La taille de plantation est primordiale et indispensable pour assurer au fruitier nain un développement optimal et harmonieux. Ensuite, la taille n’est pas indispensable à une bonne fructification, mais permet seulement de conserver le fruitier nain dans des proportions raisonnées avec une silhouette agréable.

- La première année : De nouvelles pousses se développent au niveau des branches taillées. Laissez-les se développer et conservez les 3 ou 4 pousses les mieux réparties.
- La deuxième année : en février-mars, retaillez légèrement les branches nées l’été précédent pour les faire ramifier. Coupez un tiers à la moitié de leur longueur.
- Les années suivantes : procédez simplement à une taille d’équilibre et supprimez les éventuelles branches mortes.

Comment entretenir son fruitier nain ?

Comme pour tout végétal, respectez les conseils de base pour l’entretien courant : arrosages, fertilisation et protection sanitaire.

Arrosez abondamment mais sans excès votre fruitier nain, de sorte à ce que sa terre reste toujours un peu fraîche. En pleine terre, un copieux arrosage de 10 à 15 litres d’eau tous les 10-15 jours est généralement suffisant. En pot, la terre ne doit jamais sécher totalement. Arrosez alors une à trois fois par semaine selon les conditions climatiques, et ce toute l’année !

Chaque automne, apportez une dose de fumure organique (type Lombricompost + corne torréfiée) ou un engrais spécial fruitiers aux arbres cultivés en pleine terre. Pour ceux cultivés en pot, du fait du volume de terre limité et des arrosages, la terre s’épuise plus vite. Fertilisez plus régulièrement, une fois par mois ou tous les deux mois, avec un engrais spécial fruitiers.

Un arbre fruitier nain correctement nourri et arrosé résiste naturellement mieux aux maladies et aux parasites. Nous vous conseillons cependant, à titre préventif, d’appliquer un traitement fongicide (anti-maladies) en automne à la chute des feuilles et au printemps après la taille et avant la floraison.

Par son large spectre d’action et ses propriétés bactéricides, la Bouillie Bordelaise est idéale, en prenant soin de bien respecter la posologie et les précautions d’emploi indiquées sur l’emballage. Complétez l’action fongicide de la bouillie bordelaise par une pulvérisation, en cours d’hiver, d’un traitement insecticide à base d’huiles appelé traitement d’hiver. C’est le meilleur moyen d’éliminer les larves et autres formes hivernales d’insectes ravageurs comme les cochenilles ou les pucerons.

Envie d’une terrasse aménagée comme un jardin grâce à la culture en pots ? Nos astuces de pro par ici !

NEWSLETTER Meilland Richardier

Ne manquez plus les dernières promotions & nouveautés