Depuis 1867, Créateur-Producteur de Roses et Sélectionneur de Plantes & Accessoires pour Jardins
Service clients 04 78 34 46 52
DE 9H À 17H
FR
Menu
PROMO DE LA SEMAINE : profitez de nos bons plans du moment !

Rosiers, comment réussir leur plantation ?

Vous venez de recevoir votre commande de rosiers… Maintenant il faut planter ! Voici nos conseils et astuces pour réussir vos plantations de rosiers, quel que soit leur conditionnement.

Comment préparer le terrain ?

Un sol bien travaillé facilite l’enracinement et le bon développement des rosiers. Le travail du sol permet aussi de l’améliorer et l’enrichir en vue de la plantation. Nous vous conseillons d’anticiper la préparation de la terre avant plantation. Ainsi, vous serez prêt à planter à réception de votre commande, sans trop faire attendre vos plants.

Les rosiers aiment les terres riches, plutôt consistantes mais drainées. Fort heureusement, ils savent s’adapter à tous types de sol, sauf les plus extrêmes (sableux, crayeux, marécageux, acide, etc.). Il est facile d’améliorer son terrain selon la nature de son sol :

Mon sol est … Avantages Inconvénients Comment l’améliorer ?
Argileux Retient l’humidité, les arrosages et les éléments nutritifs Parfois imperméable, lourd à travailler, collant par temps humide et dur par temps sec. Allégez le sol avec du sable grossier, du gravier, du compost ou fumier décomposé et de la dolomie si votre terre n’est pas déjà calcaire.
Sableux Léger, très facile à travailler, réchauffe vite au printemps Se dessèche trop rapidement, retient mal les arrosages et les éléments nutritifs. Donnez du « corps » à votre sol par des apports d’humus, terreau de feuilles, compost, fumier décomposé.
Calcaire Réchauffe vite au printemps, assez facile à travailler Pauvre en éléments nutritifs, souvent sec en été et boueux en hiver, fait jaunir (chloroser) de nombreuses plantes. Incorporez au sol 200 à 300 gr de soufre en poudre par m². Apportez également compost ou fumier décomposé accompagné de terreau pour plantation.
Humifère Léger, facile à travailler, conserve assez bien l’humidité et les arrosages Souvent à tendance acide et humide, de nombreux éléments nutritifs ne sont pas assimilables par les plantes. Sol idéal pour les plantes acidophiles (hortensias, camélias, érables japonais). Apportez régulièrement une fumure organique, et de la dolomie pour corriger l’acidité. Drainez si nécessaire. 
Terre franche Fertile, se travaille assez facilement, retient l’humidité sans excès. Pas d’inconvénients majeurs. Sol proche de l’idéal, qui convient à la plupart des plantes. Maintenez la fertilité du sol par un apport annuel de fumure organique (fumier composté, terreau de feuille, compost).

 

Dans la mesure du possible, il est toujours préférable d’anticiper d’une à deux semaines la préparation du sol avant plantation. Vous gagnerez ainsi du temps au moment de la plantation !

- Désherbez l’emplacement. Epandez en surface une fertilisation organique (compost, fumier décomposé, etc.)

- Effectuez un bêchage sur 40/50 cm de profondeur (technique du double bêchage) au cours duquel vous retirez racines d’herbes indésirables et gros cailloux. Ce travail du sol permet d’enfouir de l’engrais organique, les amendements qui visent à améliorer la nature du terrain et il aère la terre.

- Terminez par un ratissage soigneux.

(Illustrations technique de bêchage : ouvrir une première tranchée (une deuxième dans le cas d’un double bêchage), travailler la terre en reculant pour combler la tranchée devant soi avec la terre retournée que l’on vient d’extraire, ratisser pour niveler le sol et éliminer les restes d’éventuelles racines d’herbes adventices)

À noter : Plus la terre sera travaillée en profondeur, meilleurs seront l’enracinement et le développement de vos rosiers. Mélangez bien les engrais et amendements que vous avez précédemment épandus en surface pour éviter tout risque de brûlures racinaires.

Faut-il mettre de l’engrais ?

Idéalement, l’engrais ou la fumure organique s’incorpore à votre terre lors de la préparation du sol. Ainsi bien mélangé, il n’y aura aucun risque de brûlure racinaire. Il est également possible, dans le cas de plantation isolée, de mélanger directement à la terre issue du trou de plantation de l’engrais organique.

Pour mémoire, un engrais organique est issu de matières vivantes, végétale et/ou animale (compost de feuilles, fumier, corne broyée, sang séché, algues, etc.)

Attention ! Ne mettez jamais les racines des rosiers en contact direct avec les engrais pour éviter tout risque de brûlures.

Enregistrer

Enregistrer

Quand planter ses rosiers ?

Conditionnement  Période possible de plantation Période idéale de plantation
Rosiers racines nues mi-octobre à mai Novembre-décembre/février-mars
Rosiers avec motte mi-octobre à mi-mai Novembre à avril (hors gel intense)
Rosiers en pot Toute l’année Septembre à juin (hors gel ou chaleur)

Schéma plantation rosiers

Comment planter ses rosiers sans motte (à racines nues) ?

La plantation des rosiers à racines nues s’effectue de mi-octobre à fin avril/début mai, hors périodes de gel intense, selon votre climat. L’automne reste la meilleure période.

- Préparez le terrain par un bêchage soigneux. (cf. paragraphe précédent)

- Préparez vos rosiers sans motte : retaillez l’extrémité des racines et des branches, supprimez celles en surnombre ou mal placées (3-4 branches bien réparties suffissent pour les rosiers buissons, 2 pour les grimpants).

- Puis placez les racines de vos rosiers dans un pralin. Le pralin est une boue légèrement liquide, fertilisée, qui favorise la cohésion entre les racines du rosier et la terre. Le pralinage consiste donc à enrober les racines de pralin.

- Ouvrez le trou de plantation, suffisamment grand pour accueillir le volume des racines. Si le terrain n’a pas été préparé à l’avance, creusez sur 50 cm de diamètre et de profondeur pour bien ameublir la terre et l’améliorer au besoin (voir préparation du terrain).

- Placez le rosier son point de greffe (départ des branches) au niveau du sol. Vous pouvez vous aider d’une tige de bambou.

- Rebouchez délicatement le trou de plantation en faisant bien glisser la terre émiettée entre les racines. Tassez légèrement puis formez une cuvette pour l’arrosage. Arrosez copieusement jusqu’à saturation.

- Buttez votre rosier en remontant de la terre sur les branches. Ce buttage reste en place jusqu’en février-mars pour les plantations d’automne et d’hiver, et au minimum 4 semaines pour les plantations de printemps à partir de février.

Comment planter ses rosiers avec motte (reconstituée avant expédition) ?

La plantation des rosiers avec motte se déroule de mi-octobre jusqu’à mi-mai, hors période de gel intense, selon votre climat.

- Préparez le terrain par un bêchage soigneux. (cf. paragraphe précédent)

- Les rosiers avec motte sont prêts à planter. Faites néanmoins tremper la motte pendant 1h jusqu’à saturation du substrat.

- Creusez le trou de plantation, suffisamment grand pour accueillir le volume de la motte. Si le terrain n’a pas été préparé à l’avance, ouvrez sur 50 cm de diamètre et de profondeur pour bien ameublir la terre et l’améliorer au besoin (voir préparation du terrain).

- Placez le rosier son point de greffe (départ des branches) au niveau du sol en vous aidant d’une tige de bambou par exemple. Inutile d’enlever le filet qui entoure la motte, il est extensible et dégradable.

- Rebouchez le trou de plantation, tassez légèrement la terre puis formez une cuvette pour l’arrosage.

- Arrosez copieusement jusqu’à saturation.

- Buttez votre rosier en remontant de la terre sur les branches. Ce buttage reste en place jusqu’en février-mars pour les plantations d’automne et d’hiver, et au minimum 4 semaines pour les plantations de printemps à partir de février.

Comment planter ses rosiers en pot 2 ou 3 litres ?

La plantation des rosiers livrés en pot de 2 ou 3 litres se réalise toute l’année, hors périodes de canicule/sécheresse ou de gel intense.

- Préparez le terrain par un bêchage soigneux. (cf. paragraphe précédent)

- Les rosiers en pot de 2 ou 3 litres sont prêts à planter. Nettoyez les plants si nécessaire, et faites trempez les rosiers avec leur pot dans un seau d’eau durant 1h environ jusqu’à saturation du substrat.

- Ouvrez le trou de plantation, suffisamment grand pour accueillir le volume de la motte de terre. Si le terrain n’a pas été préparé à l’avance, creusez sur 50 cm de diamètre et de profondeur pour bien ameublir la terre et l’améliorer au besoin (voir préparation du terrain).

- Retirez le pot du rosier, puis placez le plant de sorte à ce que le dessus de la motte coïncide avec le niveau du sol.

- Rebouchez le trou de plantation, tassez légèrement puis formez une cuvette pour l’arrosage.

- Arrosez copieusement jusqu’à saturation.

- Surveillez les arrosages, surtout pour les plantations faites au printemps. Les rosiers nouvellement plantés ne doivent pas manquer d’eau.

Comment planter ses rosiers en grand pot (égal ou supérieur à 5 litres) ?

La plantation des rosiers livrés en grand pot est possible toute l’année, hors périodes de gel intense ou de sécheresse/canicule.

- Préparez le terrain par un bêchage soigneux. (cf. paragraphe précédent)

- Les rosiers en grands pots sont prêts à planter. Faites un nettoyage si nécessaire, et laissez tremper les rosiers avec leur pot dans un grand seau d’eau durant 1h environ jusqu’à saturation du substrat.

- Ouvrez le trou de plantation, suffisamment grand pour accueillir le volume de la motte de terre. Si le terrain n’a pas été préparé à l’avance, creusez sur 50 cm de diamètre et de profondeur pour bien ameublir la terre et l’améliorer au besoin (voir préparation du terrain).

- Retirez le pot du rosier, puis placez le plant de sorte à ce que le dessus de la motte coïncide avec le niveau du sol.

- Rebouchez le trou de plantation, tassez légèrement puis formez une cuvette pour l’arrosage.

- Arrosez copieusement jusqu’à saturation.

- Surveillez les arrosages, surtout pour les plantations faites au printemps. Les rosiers nouvellement plantés ne doivent pas manquer d’eau.

Faut-il tailler ses rosiers après la plantation ?

Cela dépend de la période de plantation et du conditionnement du rosier.

Retaillez les rosiers avec ou sans motte récemment plantés, à partir de février quand on retire la butte protectrice pour les plantations faites en automne et en hiver, après 4 semaines de plantation, toujours au débuttage, pour les rosiers plantés à partir de février. Taillez sévèrement, à 5-7 cm du point de greffe, afin de concentrer la sève, favoriser l’enracinement et provoquer un démarrage plus rapide.

Les rosiers en pot de 2 litres seront simplement retaillés courts en février-mars suivant la plantation. Pour les plantations faites au printemps ou en été, raccourcissez légèrement les branches à la plantation pour aider à la reprise.

Ce sera le même principe pour les rosiers livrés en gros pots. Vous ne les retaillez qu’au printemps suivant la plantation, court pour les rosiers buissons, et selon le principe de taille et de palissage pour les rosiers grimpants.

Peut-on planter des rosiers entre avril et septembre (en dehors des périodes traditionnelles de plantation) ?

Les rosiers peuvent techniquement se planter toute l’année s’ils sont livrés en pot, et jusqu’à mi-mai s’ils sont conditionnés racines nues ou avec motte reconstituée. Voici nos astuces de spécialistes pour réussir une plantation tardive de rosiers.

Les 5 points-clés pour réussir une plantation tardive de rosiers racines nues ou avec motte reconstituée.

Ces rosiers sont conservés en chambre climatique afin qu’ils restent en repos de végétation. Ils sont donc livrés sans feuilles même en avril-mai. On peut alors encore les planter avec succès jusqu’à mi-mai, voire fin mai en climat montagnard.

  1. Hydratez bien les plants : immergez 24 à 48 H avant la plantation vos rosiers sans motte dans une bassine d’eau, et saturez d’eau le substrat des rosiers avec motte avant de les repiquer.
  2. Taillez très sévèrement : à la plantation, conservez 2-3 branches par plant et recoupez-les à 3-5 cm du point de greffe. Il reste ainsi moins de bourgeons à alimenter, mais suffisamment (2 ou 3 sur chaque branche) pour que les rosiers redémarrent rapidement à la base des branches conservées.
  3. Arrosez régulièrement mais sans excès : maintenez la terre fraîche par des arrosages légers et fréquents jusqu’à l’apparition des premières pousses, puis espacez les arrosages afin d’apporter une plus grande quantité d’eau, mais moins souvent, tout au cours de l’été. Cela favorise un meilleur enracinement en profondeur.
  4. Sacrifiez les premières fleurs : cela semble être un crève-cœur, mais supprimer les premières roses fatigue moins le jeune rosier nouvellement planté qui se concentre alors dans l’enracinement. Le rosier aura bien le temps de refleurir d’ici l’automne, et vous offrir ensuite chaque année toujours plus de roses !
  5. Pensez bien aux soins habituels ! arrosages réguliers, soins sanitaires, tailles au besoin, etc. Vos jeunes rosiers auront besoin de votre attention les deux premières années de plantation.

Les 3 points-clés pour réussir une plantation tardive de rosiers livrés en pot

Ces rosiers ont été cultivés en pot, aussi leur reprise est facilitée en dehors des périodes traditionnelles de plantation de novembre à mars. Parfaits pour offrir, ils peuvent selon votre souhait décorer temporairement le temps de leurs floraisons terrasses, balcons, patios, etc. ou être replantés dès réception. Evitez cependant les plantations en périodes de sécheresse ou de canicule ! Retrouvez tous les conseils dans le paragraphe dédié à la plantation de ces rosiers.

Pour mémoire, n’oubliez pas de :

  1. Retailler court à la plantation, pour stimuler l’enracinement et réduire le phénomène de déshydratation.
  2. Arroser fréquemment.
  3. Pratiquer les soins habituels !

 

Vous souhaitez garder les rosiers dans leur pot et les planter plus tard en automne ? Pas de panique, conservez simplement votre rosier dans son pot de culture et soignez-le comme une plante fleurie (arrosages, engrais, suppression des fleurs fanées). Placez-le de préférence en situation semi-ombragée pour éviter tout coup de chaud ou de sec en cas de fortes chaleurs.

Vous pourrez replanter votre rosier en pleine terre dès l’automne, en suivant les conseils classiques de plantation !

NEWSLETTER Meilland Richardier

Ne manquez plus les dernières promotions & nouveautés