Depuis 1867, Créateur-Producteur de Roses et Sélectionneur de Plantes & Accessoires pour Jardins
Service clients 04 78 34 46 52
FR
Menu
COVID-19 : Notre Activité et les Expéditions sont maintenues. Livraison en 8 à 10 jours

Le gobelet, qu’est-ce que c’est, comment le planter, le tailler et l’entretenir ?

Le vocabulaire du jardinier ou des professionnels du jardin peut être à l’origine d’interrogations, et on acquiert parfois des plantes sans vraiment savoir ce qu’il faut faire (et ne pas faire) pour planter et entretenir. Dissipez tous les doutes qui concernent les arbres fruitiers en gobelet et bénéficiez de nos conseils de spécialistes.

Qu’est-ce qu’un gobelet ?

Pour le professionnel, le gobelet est un arbre de 3-4 ans minimum de culture qui a déjà subi plusieurs tailles successives pour lui donner sa forme. On pourrait le comparer à un arbre adolescent qui a passé l’enfance (le stade scion) mais qui n’est pas tout à fait adulte.

Le gobelet se présente sous la forme d’un petit arbre dont le tronc mesure environ 50-60 cm entre les racines et les premières branches. Ses 3 à 5 branches bien réparties lui donnent l’aspect d’un verre à pied, anciennement appelé gobelet. Ainsi le terme gobelet désigne l’apparence de l’arbre et non le fait qu’il soit vendu en pot !

Comme nos autres arbres fruitiers, nos gobelets, âgés de 3-4 ans, sont livrés en racines nues (sans motte) et en repos végétatif (sans feuilles, sans fleurs et sans fruits). Directement récoltés en pépinière pleine terre, ils n’endurent qu’une seule transplantation et s’enracinent plus facilement dans leur nouvel environnement.

Selon les espèces et variétés, les arbres fruitiers en gobelet commencent à produire des fruits dès la deuxième année de plantation pour les pêchers et nectariniers, en moyenne à partir de 3-4 ans de plantation pour les autres.

Le gobelet est une forme fruitière adaptée aux jardins de taille modeste. Et c’est la forme fruitière facile par excellence, idéale pour les débutants ! Déjà formé lors de l’achat, il pousse harmonieusement avec juste une taille légère ponctuelle pour lui conserver sa silhouette aérée ou réduire son encombrement. Les récoltes sont aisées car les fruits sont à portée de main.

Gobelet

Quand et comment planter son arbre fruitier en gobelet ?

Privilégiez une plantation entre mi-novembre et mi-mars, quand la végétation est encore en dormance. Des plantations plus tardives peuvent s’envisager mais nécessitent un suivi plus important. Comme pour toute plantation, préparez le futur emplacement à l’avance dans le but d’ameublir le sol, l’améliorer au besoin et pouvoir planter à réception des arbres. Les besoins spécifiques de chaque espèce fruitière sont développés dans leur fiche conseil. Voici les conseils de base :

1. Creusez un trou de 50 à 60 cm de diamètre et 40-50 cm de profondeur. Retirez les gros cailloux, les racines et restes de végétation. Mélangez un engrais organique (Lombricompost + corne torréfiée) à la terre au fond du trou de plantation, puis couvrez d’une couche de terre bien émiettée de 15-20 cm afin d’éviter tout contact entre les racines et l’engrais.

2. Recoupez l’extrémité des racines, puis pralinez les racines de votre gobelet. Praliner, c’est enrober les racines du gobelet avec une boue fertilisée un peu liquide. Vous garantissez une meilleure adhérence entre les racines et la terre et cela encourage la naissance de nouvelles racines.

3. Placez un grand tuteur (minimum 1,50 m) solidement ancré dans le trou de plantation, et installez votre gobelet, tronc contre ce tuteur. Veillez à bien ajuster le collet de l’arbre au niveau du sol. Zone de transition entre les racines (qui sont dans la terre) et le tronc de l’arbre (qui est en dehors de la terre), le collet se situe au niveau du sol. On l’identifie par la différence de couleur de l’écorce, et il correspond souvent au point de greffe de l’arbre (renflement à la base du tronc).

4. Comblez le trou de plantation avec la terre extraite bien émiettée, améliorée avec un peu de terreau. Formez une cuvette pour l’arrosage.

5. Arrosez abondamment (15-20 litres d’eau) à la plantation pour tasser naturellement la terre autour des racines. Un épais paillage au pied du jeune arbre maintient naturellement l’humidité du sol et empêche la croissance des herbes indésirables.

Faut-il tailler son fruitier en gobelet à la plantation ?

Oui, et c’est fortement recommandé pour favoriser sa bonne reprise. Nous pré-taillons les branches des arbres fruitiers en gobelet au moment de l’expédition, mais une taille plus courte concentre la sève, diminue le nombre de bourgeons à nourrir et provoque un démarrage plus vigoureux.

Conservez 3 à 5 branches bien réparties et coupez-les à 15-20 cm de long à la plantation, en essayant de couper juste au-dessus d’un bourgeon situé à l’extérieur de la forme générale. Plus la plantation est tardive, plus la taille est sévère ! Il vaut mieux tailler les branches à 5 cm du tronc pour assurer la reprise du gobelet que d’avoir peur de tailler avec le risque de voir dépérir l’arbre et de devoir tout recommencer l’année suivante.

Et si je ne taille pas à la plantation ?

Gare à l’échec ! Nos fruitiers en gobelet ont suffisamment de ressource pour démarrer sans être retaillés, mais ce démarrage est plus aléatoire. L’arbre a tendance à stagner et végète sans pousser vigoureusement. Il devient alors plus sensible aux aléas climatiques (chaleur, sécheresse), aux maladies et ravageurs et risque de dépérir en quelques mois.

Comment tailler son gobelet ?

Si la taille de plantation est importante pour favoriser la reprise, il est aussi nécessaire d’intervenir les premières années afin de terminer la formation du gobelet et faire entrer votre arbre dans l’âge adulte. Quand vous regardez votre arbre en gobelet, visualisez un verre a pied. Cela vous donne l’allure générale que doit avoir votre arbre fruitier : bien évasé et ouvert au centre !  

- La première année, les branches retaillées à la plantation émettent 2 à 4 pousses vigoureuses. Si des branches naissent sur le tronc, supprimez-les dès leur apparition.

- La deuxième année, en février-mars, coupez les pousses nées l’été précédent à 15-20 cm de leur départ. Otez les branches mal placées ou qui se croisent dans la silhouette générale de l’arbre.

- Ensuite, l’arbre fruitier en gobelet fructifie sans taille systématique, technique ou spécifique. Veillez simplement à l’harmonie générale de l’arbre et taillez si nécessaire pour équilibrer la silhouette. Pensez bien à enlever le bois mort et les branches mal placées ou qui se développent et se croisent au centre de l’arbre.

- Au bout de plusieurs années, une taille de rajeunissement peut être envisagée, si l’arbre fructifie moins ou s’est trop développé.

Si ces principes restent généraux pour toutes les essences fruitières conduites en gobelet, n’hésitez pas à vous reporter aux conseils spécifiques à chaque variété fruitière, chacune garde en effet ses préférences quant à la taille à appliquer. Et n’oubliez les ouvrages spécialisés comme le guide La Taille Tranquille !

Comment entretenir son fruitier en gobelet ?

Votre arbre en gobelet, en dehors de la taille, nécessite peu d’entretien. Appliquez bien les conseils de base d’entretien (arrosage, fertilisation, protection sanitaire).

Des arrosages copieux en périodes sèches favorisent le grossissement et la maturation des fruits, ainsi que le bon développement de votre gobelet. Etalez chaque automne une fumure organique (Lombricompost, corne torréfiée, fumier composté) au pied de votre arbre fruitier. Un arbre fruitier en pleine forme et vigoureux est plus résistant aux maladies et aux parasites.

Nous vous conseillons d’appliquer, à titre préventif, un traitement phytosanitaire fongicide (anti-maladies) à la chute des feuilles en automne. La bouillie bordelaise à base de cuivre, très polyvalente, élimine la grande majorité des germes de maladies dues à un champignon (rouilles, oïdium, cloque, tavelure, etc.) et possède une action bactéricide.

Dans le courant de l’hiver (hors période de gel), pulvérisez également un traitement insecticide à base d’huile, communément appelé « traitement d’hiver ». Il élimine les formes hivernantes des insectes nuisibles comme les pucerons et les cochenilles. Après la taille de fin d’hiver, un petit passage de bouillie bordelaise améliore la cicatrisation des plaies de taille.

Plus d'informations

Þ     Nos conseils d’entretien du fruitier en scion, c’est par ici

Þ     Nos conseils d’entretien du fruitier en demi-tige, c’est par là

Þ     Nos conseils d’entretien du fruitier en palmette, c’est par ici !

NEWSLETTER Meilland Richardier

Ne manquez plus les dernières promotions & nouveautés