Rosiers, comment réussir une plantation en pot pour balcon ou terrasse ?
Rosiers, comment réussir une plantation en pot pour balcon ou terrasse ?

Vous rêvez d’une terrasse débordante de roses ? Vous souhaitez égayer votre balcon avec des rosiers ? Ou simplement l’envie d’embellir votre jardin avec de beaux rosiers plantés en pot ? Quelle excellente idée ! Vous pouvez facilement avoir de très beaux rosiers en pots en suivant simplement nos conseils et astuces : choix de la bonne variété, informations de plantation et d’entretien, etc.

https://www.meillandrichardier.com/media/wysiwyg/Posts_Facebook_2.jpg

Comment choisir le bon rosier

Si techniquement, vous pouvez cultiver tous les types de rosiers en pot, certains sont plus faciles à réussir que d’autres.

  • Vous débutez ? Pour commencer, orientez-vous sur les rosiers DRIFT ®, les mini-rosiers, les STREET COLORS ® ou les rosiers paysagers, surtout ceux à port buissonnant. Ce sont les plus faciles !
  • Un peu plus d’expérience ? Complétez votre sélection avec des rosiers buissons à fleurs groupées, des rosiers demi-tige et des rosiers grimpants à petit développement. Ils demandent un peu plus de soins…
  • Vous maîtrisez les rosiers en pot ? Tentez alors des rosiers buisson à grandes fleurs et des rosiers grimpant de taille moyenne. Ils sont plus exigeants cultivés en pot qu’en pleine terre.

Un dernier conseil ? Quel que soit votre niveau en jardinage, faites-vous toujours la main (verte !) avec des rosiers faciles avant de vous lancer avec d’autres variétés…

 

Comment choisir le bon pot 

Du fait de son enracinement puissant, votre rosier aura d’un bon volume de terre. Optez pour un pot d’au moins 40 à 50 cm de profondeur, pour un diamètre sensiblement équivalent. Plus le rosier possède un développement important, plus grandes seront les dimensions du pot.

Vous vous demandez en quelle matière choisir un pot pour votre rosier ? Le matériau du contenant importe peu, dans la mesure où il est percé pour évacuer le trop plein d’eau. Evitez cependant les pots en métal et ceux aux tons noirs ou sombres, car ils ont tendance au surchauffer s’ils sont placés en plein soleil.
Traditionnelle, la terre cuite présente l’avantage d’être poreuse, lourde et stable, et elle prend en plus une jolie patine avec le temps. Dans ses versions vernissées, elle offre une large palette de coloris mais perd alors son caractère poreux. Restez quand même vigilent, car la terre cuite peut craindre le gel (il existe heureusement des terres cuites non gélives, comme les grès) et redoute les chocs qui peuvent la briser.
Particulièrement intéressants, les bacs en bois sont stables et demandent peu d’entretien dans les versions ayant subies un traitement autoclave. Ils permettent des combinaisons qui transformeront votre terrasse ou votre (grand) balcon en véritable jardin suspendu. Certains modèles peuvent être personnalisés par une lasure ou une peinture.
Le plastique offre une large palette de forme et de coloris. Léger, c’est un choix judicieux pour la décoration des terrasses et balcons d’immeubles où le poids peut poser question. Dans ses versions résines ou composites, il offre des finitions haut de gamme imitant la pierre, le ciment, la terre cuite, le métal, etc. de manière très réaliste.

Si vous habitez un immeuble, pensez à demander la résistance au poids de la dalle (à votre syndic par exemple), afin d’adapter au besoin le matériau de vos pots et bacs.

Toute notre offre de bacs et pots, c’est par ici 

  • Baisse de prix
Rosier Pierre de Ronsard ® présenté dans le pot Pérou gris
Pot rond green mineral Perou Ø 49 x 56 cm (5 coloris)

5 conditionnements disponibles

À partir de
91,50 €
  • Baisse de prix
Rosier Peach Drift ® présenté dans le pot rond Oslo gris
Pot rond green mineral Oslo Ø 49 x 56 cm (3 coloris)

3 conditionnements disponibles

À partir de
77,50 €

Quelle terre choisir pour un rosier en pot

Souvenez-vous, les rosiers apprécient les sols fertiles, plutôt consistants mais correctement drainés. Les terreaux universels ou basiques du commerce, généralement trop légers et filtrants, ne retiennent pas suffisamment l’humidité et se dessèchent vite. Enrichis, ils peuvent entraîner des brûlures racinaires. Tous ces inconvénients entraineront le dépérissement progressif de vos rosiers…

 

Si vous voulez préparer la terre idéale pour planter votre rosier en pot, réalisez facilement un mélange « maison ».  Il se compose pour moitié de terre végétale (ou de jardin si vous en avez la possibilité) qui retient mieux l’humidité et les engrais, et d’une moitié de terreau spécial plantation de bonne qualité. Ces derniers sont souvent enrichis d’engrais, mais si ce n’est pas le cas, vous pouvez ajouter à votre mélange 2-3 poignées d’engrais organique type Lombricompost.

  • Promotion
Lombricompost
Lombricompost

1 conditionnement disponible

À partir de
8,90 €
  • Promotion
Corne Torrefiée et sang séché
Corne Torrefiée et sang séché

1 conditionnement disponible

À partir de
9,90 €
https://www.meillandrichardier.com/media/wysiwyg/demi-tige_Coral_DRIFT_Meidrifora_DSC_0482.jpg

Comment procéder à la plantation

Pour mémoire, vous pouvez planter vos rosiers de mi-octobre à mi-avril pour les plants conditionnés racines à nues ou en motte reconstituée, et quasiment toute l’année pour les rosiers livrés en pot de 2 litres et plus.

Voici les étapes pour réussir la plantation de votre rosier dans un pot :

  1. Vérifiez d’abord que le pot soit bien percé.
  2. Placez une couche drainante au fond du pot : billes d’argile expansée, pouzzolane, graviers, tessons de poterie ou plaques de polystyrène spécialement conçues à cet effet. Une couche de 5-7 cm est nécessaire. Pour éviter que le substrat obstrue la couche drainante, nous vous conseillons de positionner un feutre de jardin ou une toile tissée.
  3. Commencez à remplir votre pot avec le mélange que vous aurez préalablement préparé. Arrêtez-vous au 2/3, cela évitera de mettre de la terre de partout…
  4. Et maintenant, plantez ! C’est aussi simple qu’une plantation en pleine terre. Veillez simplement à bien positionner votre rosier au centre du pot, et à placer le point de greffe au ras du niveau du substrat. Pour les rosiers livrés en pot de 2 L et plus, ajustez le niveau de la motte avec le niveau de la terre, ou à peine couverte d’1 à 2 cm.
  5. Arrosez copieusement, et étalez un paillage sur la terre. Un disque de paillage fera parfaitement l’affaire, mais vous pouvez aussi opter pour de la paillette de lin ou de chanvre. Evitez les copeaux de bois, car selon leur qualité et leur provenance (parfois obscure), ils peuvent dégager des tanins nocifs pour votre rosier et provoquer son dépérissement en quelques mois…

Vous n’avez plus qu’à attendre la pousse et la floraison !

Comment cultiver et fertiliser les rosiers en pot

Contrairement aux rosiers plantés en pleine terre, les rosiers cultivés en pot demandent des soins plus fréquents. Pourquoi ? Simplement à cause du volume de terre limité, qui s’assèche plus rapidement, qui bénéficie moins bien de la pluie et qui s’épuise plus vite…

 

Ainsi, les arrosages seront suivis et réguliers quelle que soit la saison : la terre dans le pot ne doit jamais sécher totalement. Evidemment, en période de végétation et de floraison et quand il fait chaud, les arrosages sont plus fréquents qu’en hiver durant le repos végétatif.

Vous vous demandez comment savoir quand il faut arroser ? Touchez simplement la terre en surface : si celle-ci est sèche sur quelques centimètres, sortez votre arrosoir !

 

Comme son volume est limité, le substrat de votre rosier en pot s’épuise vite. De plus, il perd une partie de ses éléments nutritifs à cause des arrosages (c’est ce qu’on appelle « le lessivage »).

Durant toute la période de végétation d’avril à septembre-octobre, compensez cette perte par des apports réguliers d’engrais, environ une fois par mois si vous utilisez des granulés d’engrais organique rosiers et arbustes Meilland Richardier, tous les 10-15 jours si vous appliquez un engrais liquide pour plantes fleuries dilué avec l’eau d’arrosage. Vérifiez toujours la posologie sur l’emballage de votre engrais pour éviter toute brûlure racinaire. Le trop est souvent l’ennemi du bien !

Engrais rosiers et arbustes à fleurs Meilland Richardier
Engrais rosiers et arbustes à fleurs Meilland Richardier

1 conditionnement disponible

À partir de
12,90 €
  • Promotion
Engrais plantes fleuries
Engrais plantes fleuries

1 conditionnement disponible

À partir de
7,50 €
https://www.meillandrichardier.com/media/wysiwyg/jardinage_taille_rosier_fleurs_fan_es_entretien_jardini_re_pexels-gary-barnes-6231851.jpg

Comment entretenir les rosiers en pot

En plus de son arrosage et de sa fertilisation, l’entretien courant de votre rosier en pot (taille, coupe des fleurs fanées, etc.) devra lui aussi être suivi. Ceci afin d’avoir de beaux rosiers en pleine forme durant de nombreuses années.

Pour plus de détails, reportez-vous aux conseils spécifiques de chaque type de rosiers :

  • Rosiers buissons
  • Rosiers paysagers
  • Rosiers tige
  • Rosiers grimpants

 

Un dernier conseil (promis c’est le dernier !) : Après 3 à 5 ans, votre rosier en pot appréciera d’être rempoté. Ceci vous permettra de renouveler sa terre.

Intervenez durant le repos de végétation entre novembre et février. Sortez votre rosier de son pot et enlevez un maximum de vieux substrat autour des racines. Vous pouvez le rempoter dans le même pot, en changeant totalement sa terre avec le fameux mélange « maison » ½ terre végétale (ou de jardin) et ½ terreau pour plantation. Et vous procédez de la même façon que pour une nouvelle plantation !

Livraison chez vous ou en point relais
Récompense fidélité à chaque commande
La Garantie Confiance Meilland *
Reconnu mondialement depuis 1867
Une équipe d’experts à votre écoute
Un paiement en ligne 100% sécurisé
En cours de chargement...