Depuis 1867, Créateur-Producteur de Roses et Sélectionneur de Plantes & Accessoires pour Jardins
Service clients 04 78 34 46 52
Lun./vend. : 9H À 17H
FR
Menu
VENTE FLASH : jusqu'à -50% sur une sélection de fleurs à bulbes !

Rosiers, conseils généraux d’entretien

Des rosiers plantés dans de bonnes conditions demandent peu d’entretien, mais celui-ci se doit d’être régulier pour que vos rosiers soient encore plus résistants et fleurissent encore plus. Arrosage, fertilisation, coupe des fleurs fanées, principes et périodes de taille, voici nos conseils généraux d’entretien.

Comment bien arroser et fertiliser ses rosiers ?

- Faut-il couper les fleurs fanées ?

Gourmands et Sauvageons, comment les reconnaître ?

Comment bien arroser et fertiliser ses rosiers ?

La croissance, les floraisons comme la résistance des rosiers sont grandement améliorées par des arrosages réguliers et des apports d’engrais appliqués au bon moment.

Quand et comment arroser ses rosiers ?

Il est impératif d’arroser régulièrement les jeunes rosiers les deux premières années pour qu’ils installent leurs racines en profondeur. Selon la nature du sol, apportez 15-20 litres d’eau tous les 10-15 jours en sol lourd et argileux, seulement 6-10 litres d’eau tous les 3-6 jours dans les terrains sablonneux et très filtrants. Après deux ans de plantation, les rosiers tolèrent bien les périodes de sécheresse, mais des arrosages réguliers favorisent la continuité de la floraison.

Pour les rosiers plantés en pot, les arrosages doivent être réguliers mais sans excès : la terre ne doit jamais totalement sécher.

Quand et comment apporter de l’engrais à ses rosiers ?

Les rosiers sont des plantes gourmandes qui fleurissent mieux et sont plus résistantes quand elles sont régulièrement nourries. Apportez ainsi de l’engrais organique spécial rosiers et arbustes à fleurs Meilland 3 fois dans la saison : en mars après la taille de printemps, en juin après la première vague de fleurs et une dernière fois en août pour favoriser la refloraison d’automne. Un apport de fumure organique (fumier décomposé, compost) étalé au pied des rosiers à l’entrée de l’hiver maintient la fertilité du sol tout en améliorant sa structure (allège les terres lourdes, donne du corps aux terres légères).

Pour les rosiers plantés en pot, le plus simple est d’apporter un engrais liquide pour plantes fleuries au dosage indiqué sur le flacon, durant toute la période de végétation active (d’avril à septembre).

entretien et arrosage rosier

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Faut-il couper les fleurs fanées ?

Oui, c’est préférable ! Tous nos rosiers MEILLAND sont remontants et fleurissent par vagues successives de mai-juin jusqu’au gelées. Les vagues de fleurs seront plus rapprochées en prenant soin de couper les fleurs fanées au fur et à mesure de leur apparition.

Pour les rosiers qui produisent des fleurs uniques (buissons et grimpants grandes fleurs), coupez la fleur fanée à environ 15 cm sous la fleur, juste au-dessus d’une feuille « entière » à 5 folioles. Chez les rosiers qui fleurissent en bouquets (rosiers à fleurs groupées à massif, rosiers paysagers), attendez que le bouquet soit totalement défraîchi pour le couper entièrement, juste au-dessus d’une feuille « entière ».

Certains rosiers paysagers et MEILLANDECOR ® à fleurs simples produisent une fructification décorative en automne/hiver. Ces cynorhodons orangés ou rouges font le régal des merles et autres oiseaux frugivores. Pour bénéficier de leurs nombreux fruits sans nuire aux floraisons, nous vous conseillons de couper les fleurs fanées de la première vague de fleurs (courant juin) mais de laisser les fleurs suivantes former leurs fruits.

Gourmands et Sauvageons, comment les reconnaître ?

Le gourmand est une pousse vigoureuse issue de la greffe ou à la base d’une branche principale. Ses feuilles comptent de 5 à 9 folioles selon les variétés. Ces pousses vigoureuses, souvent teintées de bronze ou de rouge, renouvellent le branchage du rosier. Il faut bien les conserver.

Le sauvageon est une repousse issue du porte-greffe, parfois à quelque distance du pied du rosier, ou à la base et sur le tronc des rosiers tiges et pleureurs. Le feuillage est totalement différent de celui de la variété greffée, souvent petit, vert pâle, comptant généralement 7 folioles ou plus. Il faut les supprimer au plus près de leur départ (quitte à creuser pour éliminer ceux issus d’une racine !) car ils détournent à leur profit la sève de la partie greffée. 

 

 

rosier sauvageon

A noter : certains de nos rosiers sont issus d’une multiplication sans greffage, comme les rosiers paysagers et MEILLANDECOR ® ou les rosiers DRIFT ® livrés en pot de 2 litres. Ceux-ci ne produiront jamais de sauvageons car ils ne possèdent pas de porte-greffe.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

NEWSLETTER Meilland Richardier

Ne manquez plus les dernières promotions & nouveautés