Depuis 1867, Créateur-Producteur de Roses et Sélectionneur de Plantes & Accessoires pour Jardins
Service clients 04 78 34 46 52
FR
Menu
Vente FLASH : Liquidation des stocks sur une sélection de bulbes !

Connaître le mûrier

Le mûrier, ou ronce fruitière, est un arbuste grimpant mesurant entre 1,5 et 3 m. Ce petit fruitier est doté de feuilles caduques ou semi-persistantes selon les variétés. À l’image des feuilles des framboisiers, elles sont ovales, légèrement dentées et mesurent environ 15 cm. Ce fruitier se pare de petites fleurs blanches de mai à août. Chaque fleur femelle donnera un fruit alors que les mâles prennent l’apparence de chatons. Les mûres sont des fruits multiples, chaque grain correspond à une petite baie. Les fruits peuvent aller du blanc au noir en passant par le rose avec des baies plus ou moins grosses. Certains battent tous les records comme la variété ‘Triple Crown’ qui donne les plus gros fruits ! Ils se récoltent entre juin et octobre selon les variétés. Certaines sont même remontantes (offrent une deuxième fructification après la saison) comme le mûrier Reuben. Pour varier les plaisirs, optez pour le Tayberry ! Ce croisement entre le mûrier et la framboise procure des fruits tout à fait originaux et goûteux. Le mûrier a un port grimpant et mérite d’être palissé (soutenu avec une structure), d’autant plus que les rameaux sont longs et souples. Vous pouvez utiliser un treillage, une pergola ou une clôture à cet effet. Les variétés cultivées, en opposition aux variétés sauvages, sont pour la plupart dépourvues d’épines, ce qui facilite la cueillette ! Le mûrier apprécie un sol normal à frais et tolère même une terre argileuse. Il aime être à l’abri du vent et se plaît au soleil comme à la mi-ombre.

Conseils de plantation et d’entretien

Vous recevez votre plant en godet que vous placez dans un seau d’eau. Ensuite, creusez un trou d’environ cinq fois le volume de la motte. Retirez votre motte de l’eau et griffez-la légèrement pour démêler les racines. Placez-la dans le trou à hauteur du sol, puis comblez les vides. Pour cela, vous pouvez utiliser de la terre de jardin que vous couperez de moitié avec du sable et du terreau. N’hésitez pas à ajouter du compost ou des engrais organiques pour stimuler la croissance. Tassez et arrosez abondement. Le mûrier se plante au printemps ou à l’automne hors périodes de gel. Dans le cas d’une plantation isolée, utilisez un tuteur comme des tiges de bambous pour guider les rameaux. Contre un mur ou en clôture, préférez le palissage qui habillera votre support.

Étant donné qu’il s’agit d’un petit fruitier, il est tout à fait possible de cultiver cette ronce fruitière en pot. Il faut simplement que le contenant mesure au moins 50 cm de profondeur. Comme pour toute plantation, percez le fond de votre pot si ce n’est pas déjà le cas. Puis disposez une couche de billes d’argiles ou de graviers avant d’ajouter du terreau. Comme en pleine terre, vous pouvez y insérer du compost ou des engrais organiques. Placez votre motte préalablement griffée et ajoutez du terreau jusqu’au niveau de la motte. Tassez et arrosez copieusement. Sur un balcon ou une terrasse, la culture du mûrier peut s’avérer utile pour habiller un mur ou se cacher des regards indiscrets. Le tout, en réalisant de délicieuses confitures !

Le mûrier fructifie sur les tiges de l’année. En hiver, il faut donc tailler les branches sèches qui ont déjà donné des fruits car elles n’en redonneront plus du tout. Coupez-les au ras du sol, idéalement en biseau. Maintenez seulement les branches de l’année les plus vigoureuses qui vous offriront de beaux fruits l’année suivante. En ce qui concerne l’arrosage, soyez généreux pendant le premier été. Veuillez à ce que le mûrier garde un sol toujours frais. Vous pouvez même opter pour un paillage qui gardera l’humidité.

A quelles plantes les associer ?

Le mûrier est idéal au sein d’une haie variée, cela vous permet d’allier l’utile à l’agréable ! Vous pouvez l’associer à d’autres petits fruitiers comme le framboisier, le groseillier ou le cassissier. Attention à respecter une distance de 2 m à 3 m entre chaque plant pour que le mûrier puisse courir sur sa palissade.

NEWSLETTER Meilland Richardier

Ne manquez plus les dernières promotions & nouveautés